Selon les dernières Perspectives économiques mondiales publiées par la Banque mondiale, la croissance marque fortement le pas sous l’effet de l’inflation, de la hausse des taux d’intérêt, de la diminution des investissements et des perturbations causées par la guerre en Ukraine.

Ainsi, la croissance de l’économie mondiale devrait s’établir à 1,7 % en 2023, puis à 2,7% en 2024. La Banque mondiale anticipe un ralentissement marqué et généralisé, les prévisions étant revues à la baisse pour 95 % des économies avancées et près de 70 % des économies de marché émergentes et en développement. 

Qu’est-il du Maroc et de la région MENA 

L’économie de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA) a enregistré une croissance d’environ 5,7 % en 2022 — son taux le plus élevé depuis dix ans —, les pays exportateurs de pétrole et de gaz ayant profité de la hausse exceptionnelle des cours et de l’augmentation de la production.

En revanche, la hausse de l’inflation et le resserrement des conditions financières ont pesé sur l’économie des importateurs nets de pétrole, à l’image du Maroc dont la croissance a ralenti à 1,2% en 2022.

Selon les prévisions, la croissance de la région MENA devrait ralentir à 3,5 % en 2023 et à 2,7 % en 2024. Cette baisse est principalement due à l’essoufflement du rebond dans les pays exportateurs nets de pétrole, où la croissance devrait tomber à 3,3 et 2,3 % en 2023 et 2024,
respectivement, contre 6,1 % en 2022.

Dans les pays importateurs nets de pétrole de la région, la croissance devrait rester stable en 2023-2024, à un peu plus de 4 % par an.

Au Maroc, la croissance devrait s’accélérer pour atteindre 3,5 % en 2023 (soit un taux inférieur aux
projections précédentes) et 3,7 % en 2024, le secteur agricole se remettant progressivement de la sécheresse de l’année dernière. Les dépenses publiques devraient compenser en partie la faiblesse de la consommation des ménages due à l’inflation élevée.

Télécharger les Perspectives économiques mondiales

Moyen-Orient et Afrique du Nord : La synthèse régionale.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here