A l’occasion de publication de la « Note de présentation du projet de la Loi de Finances 2023 », le ministère des Finances a dévoilé  le premier bilan du Fonds de Garantie Microfinance  

Dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale d’inclusion financière et en complément du programme « Intelaka » lancé devant Sa Majesté le Roi en février 2020, un Fonds de garantie appelé « Fonds de Garantie Microfinance » a été mis en place et dont la gestion a été confiée à la Société Nationale de Garantie et du Financement de l’Entreprise (TAMWILCOM : Ex CCG).  Ce Fonds s’inscrit également, dans le prolongement des mesures visant l’atténuation des effets de la crise induite par la Covid-19 et ses impacts sur l’activité des Associations de Microcrédit (AMC).

Selon le ministère des Finances, le Fonds de Garantie Microfinance a été doté de 650 millions de dirhams. Il vise à mettre en place un mécanisme de garantie spécifique à la microfinance au profit des activités génératrices de revenus, qui permettra aux institutions de microfinance d’accorder davantage de prêts afin de renforcer le financement des TPE tout en améliorant les conditions financières appliquées par les institutions et en augmentant le montant des financements. Dans le cadre de ce Fonds, l’année 2021 a été marquée par l’octroi d’environ 199.386 microcrédits au profit d’activités génératrices de revenus par les institutions de microcrédit, soit l’équivalent de 1,7 milliard de dirhams. Les engagements de l’Etat en 2021 ont enregistré un volume de prêts accordés s’élevant à 1,4 milliard de dirhams., précise la « Note de présentation du projet de la Loi de Finances 2023 ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here